DIY : Ma créativité. – Nina’s Lab – Medium

Ma créativité. La créativité en moi, celle qu’on a un peu tous, à différents degrés. Celle qui veut s’exprimer, qui se fait urgente parfois, ou celle toute petite qui a du mal à s’épanouir, se montrer. Elle peut prendre différentes forme cette créativité. Des recettes, de cuisine ou de produits cosmétiques, l’écriture, la poterie, la peinture, la sculpture, la création d’objets de toute sorte, le scrapbooking, le tricot, le jardinage, la création de site web, et tant d’autres possibilités infinies. Une envie de partage, si mes idées, mes réussites comme mes échecs peuvent inspirer, faire naître des envies, pourquoi pas ?

Parfois je la ressens très forte, cette envie intarissable de créer quelque chose, je ne sais pas toujours quoi mais j’ai comme une poussée en moi qui dit : « J’ai envie de faire quelque chose de mes dix doigts », inventer, créer, fabriquer. La créativité peut naître au cours de la vie, s’éveiller, se construire, elle fluctue au cours des étapes qui rythment nos vies. Et elle a plus ou moins envie d’exister, de se faire entendre en fonction de qui on est.

Je pense que chez moi, la créativité a toujours été là. Petite déjà j’adorais dessiner, on m’a vite offert des cours de dessin-peinture. Parfois j’aimais y aller, parfois moins, on ne faisait pas ce qu’on voulait. J’ai créé différentes choses au gré de l’âge. D’abord des bijoux en pâte Fimo, cette petite pâte de toutes les couleurs qu’on peut modeler, puis cuire sous la forme désirée. Jeune adulte, ce sont les perles, les pendentifs bohèmes et zens qui m’ont attirés et donnés lieu à une petite collection de sautoirs et bracelets, dont certains ont eu pas mal de succès, y compris pour ma mère, toujours fervente admiratrice de mes petites créations.

Mes créations je les fais avant tout pour moi, ensuite pour les autres, j’aime les offrir, en faire profiter mes ami(e)s, ma famille, et parfois même les vendre. Elles me font du bien, ce petit sentiment d’accomplissement, de travail fini. « C’est moi je l’ai fait toute seule, de A à Z ». Alors oui il y a des ratages, beaucoup d’ailleurs, mais ça fait partie du jeu, on apprend et on progresse.

Plus tard, la prise de conscience des compositions abominables des produits de soin et cosmétiques trouvés dans le commerce, ainsi qu’un grand penchant de mon cher corps pour les allergies en tout genre m’ont menée vers la création de produits naturels. Sérums et crèmes visage, beurres corporel, roll-on anti-stress, anti-rhume, shampoings solides et déodorants y sont passés. J’ai même apprivoisé la réalisation très technique des savons saponifiés à froid. J’utilise toujours tous ces produits, que je ne remplacerais pour rien au monde !

J’ai l’impression que ma créativité est comme une petite plante qui pousse à son rythme, en fonction des saisons, de l’âge. Cette plante j’en ai besoin, elle fait partie de moi. Il faut y faire attention, l’arroser, l’écouter, pour m’épanouir tout entière. Passe-temps occasionnel ou activité à temps plein, je veux lui trouver une place. Mais d’où vient-elle ? Avec un grand-père peintre et un autre sculpteur, une grand-mère écrivain, je pourrais penser qu’il y a de l’hérédité de l’air !

Après avoir joué avec les huiles végétales, huiles essentielles, hydrolats, et composants bio en tout genre, j’ai de nouvelles envies, de nouvelles idées. Les bougies, c’est ma prochaine étape. J’y pense, j’en rêve, je les imagine, je fais mes recherches. Quelles cires, quels parfums, quelles méthodes ? Toujours avec cette envie de créer un produit sain, écologique, et qui fait du bien. Le processus de réalisation a commencé.

Et toi ta créativité, tu la ressens ? Tu l’écoutes ? Elle s’exprime comment ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here