DIY : Composer son clavier mécanique de A à Z – Thomas Viaud – Medium

Les composants essentiels

Le monde du clavier mécanique comme tout domaine technique, possède son lot de termes spécialisés et d’abréviations qui faut assimiler et comprendre avant de se lancer dans l’aventure de la réalisation de son propre clavier. Il me faudra quelques soirées à écumer les posts références et wiki de /r/MechanicalKeyboards et fouiller dans les forums spécialisés tels que geekhack ou bien même deskauthority.net pour commencer mon plan d’achat et de construction. N’hésitez pas à prendre le temps de vous renseigner, de fouiller et de lire les retours d’expérience des utilisateurs pour bâtir votre propre expérience.

Nous allons passer en revue les différents composants essentiels dont nous aurons besoin pour monter notre premier clavier mécanique. Ne soyez pas étonnés si je mixe mon français avec des termes anglais : la communauté est en grande partie anglophone, c’est un lexique à connaitre si vous ne voulez pas être perdus. Nous verrons quelques astuces qui vous serviront si vous souhaitez également vous lancer dans l’aventure. Ne comptez pas faire des économies en réalisant votre propre clavier, il s’agit d’un hobby plutôt onéreux et le prix de construction sera souvent supérieur au prix d’un modèle équivalent acheté dans le commerce (Mais quelle satisfaction que de l’avoir monté soi même 😉). Le phénomène est tel qu’il n’est pas rare de voir des ventes de touches à plus de 50$ l’unité sur /r/mechmarket pour les collectionneurs les plus assidus.

PCB

Le PCB (Printed Circuit Board) est une carte que nous allons utiliser pour programmer et créer notre clavier. Il s’agit de la pièce maitresse où seront soudés ou clipsés par la suite nos différents switches. Sur certains modèles de PCB se trouvent des LEDs ou même parfois une batterie lorsqu’il s’agit d’un modèle Bluetooth. Il existe une multitude de PCB pour claviers mécaniques en vente sur internet, à des tailles et spécifications toutes différentes. La plupart sont programmables à l’aide du QMK Firmware.

La taille de votre clavier est le premier critère à choisir. Les claviers sont généralement catégorisés de la façon suivante :

  • Full-sized : Clavier complet comprenant 104 touches (Pavé numérique, touches fonction)
  • TKL (Tenkeyless) : Clavier sans pavé numérique
  • 60% : Clavier ne comprenant que 60% des touches (Pas de pavé numérique, pas de touches fonction, …)
  • 40% : Clavier minimal

Il existe également d’autres tailles telles que : 75%, 80%, 87%, etc… Vous pourrez même trouver des PCB peu communs pour des claviers type Ergo (clavier séparé pour chacune des mains) ou bien même pour un pavé numérique simple.

Switches

Que serait un clavier mécanique sans switch? Eh bien, ce ne serait pas un clavier mécanique! Le switch est un petit interrupteur qui va être actionné par une pression, pour envoyer l’information à notre clavier de l’activation de telle ou telle touche. Il est composé en interne d’un ressort plus ou moins résistant qui va permettre de proposer aux utilisateurs différents touchés et styles de frappe. Il existe différentes marques de switches (Cherry MX, Gateron, Kailh, …) qui proposent des gammes matérialisées par différentes couleurs de switches, pour des propriétés de frappe bien différentes (soft, clicky, …).

Cherry MX Blue switch

Il peut paraître compliqué au premier abord de trouver le switch qui correspond à son usage. Vous pouvez toujours vous rendre en magasin et tester la frappe des claviers vendus par de grandes marques lorsque celles-ci utilisent des standards en terme de switch (Razer par exemple possède son propre modèle de switch propriétaire, donc il est difficile de se baser dessus). Sinon, il existe à l’achat (dissuasif si vous avez un budget serré) des testeurs de switch qui permettent de recenser les différentes gammes de switches sur une plaque. Plus facile pour se décider!

Stabilizers

Peu importe la taille de clavier que vous retiendrez, vous devrez impérativement gérer le cas des longues touches (Barre espace, touche entrée, …). Pour cela on utilise des stabilisateurs qui seront fixés au PCB (clipsés ou parfois vissés selon les modèles) et joueront le rôle de support pour touches longues. Ils permettent d’éviter que la touche ne bascule ou vrille si on appuie sur un de ses côtés. Il est important de lubrifier le mécanisme interne d’un stabilisateur pour éviter un éventuel bruit de grincement lors de la pression, ce qui pourrait rendre votre expérience moins agréable. Vous n’aurez pas de mal à trouver sur internet de nombreuses aides pour installer les stabilisateurs sur votre PCB.

Plate

Bien que certains switches (5 pins) peuvent être directement raccordés au PCB, on préfère généralement des switches dits “plate-mounted” à 3 pins que l’on va fixer sur une plaque avant de les fixer au PCB. Cette plaque, le plus souvent en aluminium ou en acier est préalablement découpée pour y accueillir les switches de votre layout. Utiliser une plaque permet de rendre globalement votre clavier plus résistant et protège votre PCB de poussières qui pourraient s’y glisser.

Plate & PCB

Case

La coque ou “case” est un élément important dans le design de votre clavier (souvent l’élément le plus cher au passage). Il s’agit ici vraiment d’une question de goût. Vous aurez le choix entre différents matériaux et finitions (aluminium, plastique, acrylique, bois). Il faut vraiment faire attention à la taille de case choisie en fonction du layout que vous souhaitez et de la taille de votre PCB.

Keycaps

Avoir des switches c’est bien, mais les recouvrir de touches pour pouvoir l’utiliser, c’est mieux!

Il existe différents profils de touches et il faudra choisir selon vos préférences celui qui vous convient le plus. Par exemple, le profil DSA se contente de touches uniformes selon les lignes du layout. En revanche, un layout type OEM donne une courbure au profil de votre clavier.

Le layout de votre futur clavier déterminera le kit de touches que vous aller acheter. S’agit-t’il d’un azerty, d’un qwerty, bépo ou autre? ANSI? ISO? Vous remarquerez que la communauté est quasi exclusivement anglophone et cela se répercute automatiquement sur les choix de sets de keycaps disponibles à la vente. Personnellement, je reste assez attaché au layout azerty et j’ai eu énormément de difficultés pour trouver un set de touches qui me convient. Si vous souhaitez tenter le layout qwerty, n’hésitez pas, vous disposerez d’un choix nettement supérieur. Vous pouvez aussi opter pour un set de touches brutes sans inscription pour éviter les problèmes de layout.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here